Vincent ERRA

Vincent ERRA

Né en 1952 à Philippeville-Skikda (Algérie) d’ascendance italienne, Vincent Erra doit, à 10 ans, quitter ce port d’Afrique avec sa famille pour vivre en France à Chartres.
Dessine beaucoup dès l’enfance.
Après ses études enchaîne les boulots et à partir de 1987 s’adonne à la peinture abstraite en autodidacte.
Pour des raisons familiales doit s’arrêter de peindre et travailler à plein temps de 1995 à 2002, date à laquelle la peinture s’impose de plus en plus fort à lui.

Actuellement Vincent Erra vit dans la Drôme et se consacre totalement à sa peinture.
Anime des ateliers en services hospitaliers.

Propos de l’artiste :

Quand on commence une toile on est seul, à l’écoute de ce qui vient en soi. C’est seulement quand le tableau est montré au public qu’il prend totalement vie. Entre les deux il y a des années-lumière dans une seule nuit.

Chaque toile est une histoire. La peinture m’offre une vie, je n’impose rien, c’est elle qui me dirige, qui me guide et je veux garder cette relation intime intacte.
Le beau n’est pas ma priorité, avant pour moi il y a la force, la présence, la ténacité, l’évocation. Mon travail s’inscrit dans le temps, la profondeur, l’espace absolu, en quête de toute l’humanité, hommes et femmes.

Je ne place pas mes couleurs les unes à côté des autres, ni les unes sur les autres ; elles naissent, reflets de l’instant présent, réminiscences de mon éblouissement d’enfant devant les vitraux de la cathédrale de Chartres, souvenirs de mon pays d’enfance, de mes rencontres, mes émotions.

Les pigments sont essentiels à ma peinture comme le charbon, le goudron, tous ces éléments issus de la terre que je mixe et mêle jusqu’à obtenir la pâte qui me permettra d’aller au bout de ma réflexion, de mon imagination, de mes yeux, de mon cœur.
Et cela m’amène dans notre monde de violences et de misères à la tolérance et au pic de la grâce.






Top